Alice au pays des merveilles suivi de De l’autre côté du miroir de Lewis Carroll

Résumé :

 » Quand le Lapin sortit une montre de son gousset, la regarda et reprit sa course, Alice se leva d’un bond car, en un éclair, elle réalisa qu’elle n’avait jamais vu un lapin avec un gousset et une montre à en sortir. Dévorée de curiosité, elle le suivit à travers champs, et eut juste le temps de le voir s’engouffrer dans un vaste terrier sous la haie.  » Pourquoi Alice s’étonnerait-elle alors de rencontrer chemin faisant une Reine de Cœur, un Griffon, un Chapelier, un Lièvre de Mars ou de prendre le thé chez les fous ? C’est au pays des merveilles que l’a entraînée le lapin blanc, un pays où elle ne cesse de changer de taille, et où tout peut arriver. Un pays que Lewis Carroll met en scène avec une rigueur impeccable dans la loufoquerie. Loin de la mièvrerie du conte enfantin, cette nouvelle traduction restitue au texte anglais toute sa verdeur mathématique.

Et si Alice entrait dans la maison du Miroir, cette fois-ci ? A peine en a-t-elle l’idée que la glace se brouille et que la jeune fille plonge dedans. Une nouvelle galerie de personnages inattendus défile alors, comme de lointains cousins du pays des merveilles : Reine Rouge et Reine Blanche, Gros Coco, Blanc Bonnet et Bonnet Blanc…

Mon avis :

Je n’avais jamais lu Alice au Pays des Merveilles alors quand j’ai vu que Babelio le proposait en masse critique, j’ai tenté ma chance… Je remercie donc Babelio et les éditions Archipel de m’avoir sélectionné.

Ma première impression, quand j’ai eu le livre entre les mains, c’est que cette édition est un véritable petit bijou : le livre a un tout petit format et est illustré tout au long des deux récits. C’est un cadeau idéal pour un fan d’Alice au Pays des Merveilles.

Passons maintenant à l’histoire en elle-même ! Qui ne connaît pas Alice au Pays des Merveilles ? Entre Disney et Tim Burton, difficile de passer à côté ! Personnellement, bien que j’ai vu le film, je me souviens surtout du dessin animé et je dois dire que Disney a fait une adaptation assez fidèle de l’histoire (même s’il y intègre des éléments de De l’autre côté du miroir). Par contre, ce dernier été une découverte pour moi car je n’ai pas vu le film.

J’ai facilement lu ce livre car j’avais en tête le dessin animé et que je voulais savoir ce que réservait la suite (curiosité, quand tu nous tiens !). Mais j’ai eu du mal à être transporté par cet univers trop loufoque pour moi. Pourtant, à l’écran, ça passe bien mais à la lecture, j’étais décontenancé… Je ne sais pas trop comment l’expliquer.

Alice m’a paru moins candide que dans le dessin animé, je l’ai franchement trouvé impolie et agaçante. On passe d’un personnage étrange à l’autre sans but (même si dans De l’autre côté du miroir, il y a une « destination » à atteindre).

Conclusion :

Je suis déçue… Il y a peut-être des lectures à réserver à l’enfance où l’on ne cherche pas forcément d’explications à tout. Alors qu’à mon âge, je cherche une explication, une allégorie, un schéma quelconque dans cette histoire où il n’y en a pas…

Publicités

Une réflexion sur “Alice au pays des merveilles suivi de De l’autre côté du miroir de Lewis Carroll

  1. Pingback: Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry | Les mots de Virginie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s