La Chambre aux Papillons de Lucinda Riley

IMG_20200825_092751

Résumé

A près de 70 ans, Posy Montague se prépare à se séparer d’Admiral House, une maison de la compagne du Sufolk qui a abrité ses plus grandes joies et ses plus grandes peines. La réapparition d’un amour de jeunesse et des secrets qui y sont liés vient tout bouleverser.

Mon avis

Je suis très heureuse d’avoir eu la chance de lire ce nouveau roman de Lucinda Riley en avant-première. Merci au Top Lecteur de France Loisirs ! J’ai adoré découvrir cette histoire familiale pleine de secrets.

L’histoire débute en 1943 en Angleterre dans le comté de Suffolk. Une petite fille, Posy, y chasse les papillons avec son père. Puis l’histoire se poursuit à l’aube des 70 ans de Posy. L’occasion pour elle et pour le lecteur de flashbacks sur son passé… Le récit alterne entre l’année 2006 et le passé de Posy, l’héroïne. On découvre peu à peu sa vie, sa maison, Admiral House et la vie de ses deux fils, Sam et Nick. On suit également Amy, la femme de Sam, Evie, dont Nick a été amoureux ainsi qu’un tas de personnages qui gravitent autour d’eux. Il n’y a pas un seul temps mort et il est difficile de lâcher le roman.

Posy a eu une vie difficile mais ponctuée de nombreuses joies : son père, Admiral House, Nick qui lui ressemble tant… Avant son mariage, elle a connu un homme, Freddie, qui lui a brisé le cœur. Il cache les raisons réelles de sa rupture avec Posy et cela ajoute du piquant à l’intrigue.

Nick, lui, a fui l’Angleterre pendant 10 ans et doit faire face à de grands bouleversements une fois revenu : du bon comme du moins bon. Le hasard veut que celle dont il était amoureux, Evie revient en même temps. Elle est difficile à cerner au début et semble cacher de lourds secrets ou regrets au fond d’elle. C’est un personnage que j’ai trouvé très touchant.

Sam, au premier abord, ne me semble pas sympathique : il se lance dans des projets qui finissent toujours par capoter, perd l’argent de sa mère et laisse son foyer dans la misère. Il n’a rien de sérieux, ne pense qu’à s’enrichir alors que rien ne marche. C’est un personnage odieux et vous comprendrez pourquoi au fur et à mesure de l’histoire.

A l’inverse, Amy, sa femme, comme le dit Posy, est un ange. Elle supporte les entreprises hasardeuses de son mari et semble ne jamais se plaindre… Elle essaie toujours d’être positive, mais les évènements vont se déchaîner contre elle. Comme Nick, il y aura du bon et du mauvais bouleversement pour elle.

Les nombreux personnages, loin de nous perdre, rendent au contraire le récit palpitant. Chacun joue son rôle dans le déroulement des intrigues et dans les dénouements.

Conclusion

Il s’agit d’une histoire de famille comme je les aime : des secrets insoupçonnables, des femmes courageuses, affrontant les éléments tout au long de leurs vies pas toujours faciles et des dénouements bouleversants.

Quelques mots sur l’auteure

Lucinda Riley est née en Irlande. Après une carrière d’actrice (cinéma, théâtre et télévision), elle écrit son premier roman à l’âge de vingt-quatre ans. Ses livres ont été traduits dans plus de trente langues, et se sont vendus à vingt millions d’exemplaires dans le monde. Elle est dans la liste des auteurs best-sellers du New York Times et du Sunday Times.

Extrait de son site officiel

Deux petits extraits pour finir…

Un jour, il m’avait confié que quand une seule de ces choses changeait, l’équilibre de la nature était bouleversé.

— Regarde ces moucherons, par exemple, m’avait-il en désignant une nuée, par une chaude soirée d’été. Ils sont essentiels à l’écosystème.

— Mais ils nous piquent !

— C’est dans leur nature ! avait-il ri. Sans eux, de nombreuses espèces d’oiseaux n’auraient plus à manger et finiraient par s’éteindre. Dès que les oiseaux sont touchés, il y a des répercussions sur le reste de la chaîne alimentaire. Sans oiseaux, d’autres insectes comme les sauterelles auraient soudain moins de prédateurs et se multiplieraient, dévorant toutes les plantes. Et sans les plantes…

— Il n’y aurait plus rien à manger pour les herbovores.

— Les herbivores, oui. Tu vois, l’équilibre de la nature est précaire. Un battement d’ailes de papillon peut bouleverser le monde entier.

————————————————————————————————————

— Oui. L’amour met de la magie dans la vie, Posy. Même les jours les plus mornes du cœur de l’hiver, l’amour illumine le monde et le rend aussi beau qu’en ce moment.

Il poussa un long soupir, puis il prit ma main dans la sienne.

— Promets-moi que, le jour où tu trouveras l’amour, tu t’en saisiras sans le laisser filer.

— C’est promis, Papa, répondis-je d’un air grave.

Une réflexion sur “La Chambre aux Papillons de Lucinda Riley

  1. Pingback: Bilan livresque 2020 | Les mots de Virginie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s