Le parfum de la tendresse d’Alice Quinn

Résumé

Une histoire irrésistible de partage, de rédemption et d’amour.
Jo, cinquantenaire désenchanté, qualifié de trop gentil par ses collègues qui profitent de son hyper sensibilité, mène une vie discrète et solitaire entre son métier de prof et son chat.
Si seulement sa fille acceptait de le revoir et de lui présenter son petit-fils ! Peut-être alors, parviendrait-il à faire la paix avec lui-même ?
Quand une pimpante mais irascible voisine envahit soudain son espace, son mécanisme de survie bien huilé se déglingue. Et ce n’est que la première vague du tsunami qui va ébranler son quotidien.
Lui qui craignait d’être rattrapé par le tumulte de la vie, voit soudain son univers définitivement transformé par un enfant meurtri le forçant à changer son regard sur le monde qui l’entoure.
Et si un frêle Beagle allait l’aider en suivant la trace d’un parfum gravé dans sa mémoire ?

Mon avis

J’ai été très touchée qu’à nouveau Alice Quinn pense à moi pour lire en avant-première son nouveau roman. Merci Alice ! L’histoire de Jo m’a beaucoup émue et suivre Pouf, le beagle, dans ses aventures a été un régal.

La vie de Jo semble être tranquille, partagée entre son boulot, ses activités sur un site d’entraide littéraire et Sissi,sa chatte pour seule compagnie. Mais tout bascule : l’arrivée d’une voisine, Gladys, qui semble au départ peu sympathique et un évènement qui va tout bouleversé.

Jo me touche immédiatement : sa tristesse, sa solitude, l’éloignement de sa fille et son petit-fils qu’il adore sans jamais l’avoir vu… Pourquoi se sent-il coupable de la mort de sa femme ? Pourquoi sa fille ne veut plus le voir ?

Puis le destin implacable et cruel lui permet de rencontrer son petit-fils et c’est le début d’un long parcours pour tous les deux ainsi que pour l’adorable beagle, Pouf, dont les aventures m’ont tenu en haleine tout au long du récit.

Dans les livres d’Alice, il y a toujours des personnages secondaires attachants : autour de Jo il y a son élève Jimmy Murati qui n’a pas la vie facile et qu’on aimerait tant aider car il a très bon fond et Gladys qui sous des côtés « ours » sait se montrer tendre et touchante.

Le sujet principal de ce roman (et je reste volontairement vague) est particulièrement touchant. Il y a des passages très tristes et beaux à la fois :

Il suit la chorégrahie des yeux, en vacillant un peu. Dites-lui que… pense-t-il. Car il voudrait parler à sa fille, rattraper ces années perdues sans contact. Dites-lui que… Mais, alors que Gladys continue à chanter, il ne trouve pas les justes mots pour propulser dans l’univers l’intensité de son amour et toute l’émotion qui l’habite.

Petit détail qui, pour moi, est important Aurélie vit et travaille dans ma région : voir écrit Souffelweyersheim dans un roman m’a mis en joie lol ! Mais l’histoire se passe principalement à Aix et Jo est un admirateur de Cézanne et de son amitié avec Zola. L’auteure nous embarque donc parfois au fil des pages sur les traces de ses illustres hommes.

File:Montagne Sainte-Victoire - Paul Cézanne.jpg ...

Je ressors de ce livre avec l’envie de profiter de chaque instant avec les gens que j’aime.

Conclusion

Un roman feel good qui touche l’âme du lecteur !

Quelques mots sur l’auteur(e)

Retrouver Alice Quinn dans l’interview consacré à ce roman qu’elle a bien voulu m’accorder par ici.

Quelques liens intéressants

La société Cézanne

Je vous conseille également le film « Cézanne et moi » avec Guillaume Gallienne et Guillaume Canet sur l’amitié entre les deux hommes

Un dernier extrait pour finir…

Avant de voir Rohan pour la première fois, Pouf n’avait jamais vu un humain aussi petit. Tous les bébés possèdent-ils cette aura d’innocence ? Est-ce que celui-ci est spécial ? Parce qu’il lui est destiné ?

Il n’a pas creusé la question mais il a immédiatement gravé ses odeurs dans sa mémoire. Lait vaguement aigre, sucre, talc et une autre particulière, qui a émané des yeux de Rohan dès le premier jour, quand il a posé le regard sur lui à travers la grille de sa cage. Celle-ci ne s’est jamais évaporée depuis. C’était le parfum de la tendresse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s