Marko de Matthieu Biasotto

Peut être une image de 1 personne et livre

Résumé

Pour Gina, regagner le Panama avec sa sœur est une question de vie ou de mort. Le mot est faible quand on a sa tête mise à prix par le cartel. En dépit de ses efforts, cette jeune fugitive ne quittera pourtant pas la Colombie. Car « Marko » en a décidé autrement…

Kidnappée avec la brutalité des narcos dans ce sous-sol sombre, elle se demande où est sa sœur mais surtout ce que ce type aux yeux verts compte lui faire ? Son ravisseur est secret, Marko est méthodique, déterminé. Mais ce malade n’est pas là que pour la cocaïne…

De toute évidence, ce type la connaît, c’est un homme qui ne recule jamais. Marko ira jusqu’au bout, quitte à se brûler, ou à jouer avec le destin auquel Gina cherche à échapper.

Mon avis

J’étais très contente de gagner l’ebook du nouveau roman de Matthieu Biasotto et j’ai sauté sur l’occasion pour le lire rapidement. J’en ai quelques autres dans ma PAL et j’avais adoré Jalouse.

Au départ, je pensais qu’il s’agissait d’une dark romance et je ne savais pas si j’allais accrocher. C’est un style particulier. Je n’ai pas particulièrement aimé Captive in the dark et sa suite (lien après publication) mais complètement accroché à « l’OVNI » de Chani Brooks La Couleur du Poison. Finalement, ce n’est pas une dark romance mais un OVNI aussi : j’avais l’impression d’être au cœur d’un thriller qui me racontait en plus une romance pas ordinaire.

Le récit alterne les points de vue de Marko et Gina mais également des flashbacks déroulant l’histoire au fur et à mesure. Peu à peu, on comprend ce qui s’est passé entre eux.

Marko qu’on découvre au fur et à mesure n’a pas l’air d’un « méchant », mais on sent qu’il a un grand besoin de justice.

Gina est aux aguets et très protectrice avec sa petite sœur. Il faut dire qu’elles ont eu une vie particulière.

Ils ont tous les deux un caractère fort qui amène à de sacrés confrontations.

Chacun des deux à des griefs contre l’autre, chacun a sa façon de voir les choses, le tout dans le monde terrifiant des narco-trafiquants.

Chaque chapitre nous emmène peu à peu au dénouement de l’histoire et j’avoue que comme dans Jalouse, Matthieu Biasotto m’a totalement surprise : je ne m’attendais pas à ça !

Je n’écoute généralement pas les playlists des auteurs pendant ma lecture. Pour une fois, j’ai fait une exception et écouté chaque morceau avant, pendant ou après la lecture d’un chapitre. Et il faut avouer qu’elle colle parfaitement bien à l’ambiance de l’histoire.

Conclusion

Une histoire qui mêle avec brio thriller et romance !

Quelques mots sur l’auteur

C’est difficile de se définir, encore moins simple de trouver une présentation sympa et de rendre le tout digeste. Alors pour que ce soit intéressant et un peu différent d’une bio « officielle », il va falloir un miracle. Le mieux, c’est sans doute de te parler comme si je t’avais en face, autour d’un café. Un soupir, je me demande par quoi commencer. Je me lance. Toulouse, cuvée 83, même en remontant dans mes plus vieux souvenirs à Saint-Cyprien, j’ai toujours fait trois choses : dessiner, me raconter des histoires et me débrouiller pour avoir invariablement une main ou un pied dans le plâtre. Artiste, rêveur, cabossé… C’est un bon résumé…

Voilà comment commence le portrait de Matthieu Biasotto par lui-même sur son site internet. Pour lire la suite, c’est par ici !

Un petit extrait pour finir…

L’homme qui me retient dans cette cave fait preuve d’un détachement affreusement angoissant, Marko semble imperméable à toute émotion. Il est si sûr de lui, si calme que c’en est déroutant, comme si le plan qu’il me réservait suffisait à justifier son inhumanité. « Tu le sauras au moment voulu », sur cette annonce qui me glace le sang et ravive ma fièvre, il nettoie son sweat du revers de la main, avec un flegme effroyable. À chaque seconde, je me demande ce qu’il a en tête, ce que cache sa froideur et jusqu’où peut aller un individu qui se comporte comme une machine. Marko remet en place l’arme à sa ceinture et s’empare des clés dans la poche de son jean, dans un calme qui m’intimide. Il affiche cette détermination qui fait froid dans le dos, absolument aucune compassion ne transpire de son attitude et je me brise la voix alors qu’il tourne les talons.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s