La petite fille du phare de Christophe Ferré

Couverture La petite fille du phare

Résumé

Le temps d’une soirée dans un pub tout proche de leur villa située sur la côte de granit rose de Ploumanac’h, Morgane et Elouan ont laissé leur fille de 10 jours, Gaela, aux bons soins de son frère adolescent, Arthur. Mais au retour, un berceau vide les attend. Aucune trace d’effraction, pas de demande de rançon. À la douleur de la disparition, la famille voit s’ajouter la violence du soupçon de la gendarmerie. Morgane, une mère déjà éprouvée par la perte d’un enfant, Elouan, un père souvent absent, une fortune familiale enviable… Les pistes se multiplient mais l’enquête n’avance pas.

Pourtant près d’un mois plus tard, le miracle : Gaela est rendue à ses parents. Le soulagement l’emporte sur l’incompréhension, sauf pour Arthur, convaincu que ce bébé n’est pas sa sœur.

Mon avis

Ce livre figurait sur la wishlist de ma maman et je lui ai offert l’an dernier après l’avoir fait dédicacer par l’auteur au Forum du Livre de Saint-Louis. Le pitch m’intriguait tellement que je l’ai emprunté à ma maman. Je ressors mitigé de ce roman : l’intrigue m’a plu, le personnage principal beaucoup moins.

La disparition d’un bébé va déterrer des secrets de famille au fur et à mesure de l’enquête.

Chaque personnage, en commençant par Morgane elle-même, semble cacher de lourds secrets. Toute la famille est très bizarre et j’avoue que j’étais déstabilisée par cette ambiance mystérieuse au début de ma lecture.

Par contre, le personnage de Morgane m’a prodigieusement énervé parce qu’elle se rendait coupable par sa froideur et son silence.

L’auteur met en scène la disparition d’un enfant maintes fois abordée dans des romans, mais malgré tout, l’intrigue et le dénouement m’ont plu. J’avoue que je n’avais pas soupçonné le kidnappeur.

Les chapitres sont courts et du coup, cela donne envie de continuer à tourner les pages. On passe de rebondissements en révélations, on se fait des nœuds au cerveau jusqu’au dénouement final !

Conclusion

Un thriller à l’intrigue captivante, mais au personnage principal froid qui me laisse une impression mitigée.

Quelques mots sur l’auteur(e)

Grand Prix de la nouvelle de l’Académie française, Christophe Ferré est romancier et auteur dramatique. Il a écrit plusieurs romans avant de se tourner vers le suspense. On lui doit La Révélation de Chartres (Salvator, 2015, 20 000 ex toutes éditions confondues) et La Petite Fille du phare (L’Archipel, 2018), en cours d’adaptation pour la télévision.

Extrait du site des Editions l’Archipel

Un petit extrait pour finir…

On croit souvent que les monstres ressemblent à des monstres. Qu’en les croisant, on reconnaîtra la lueur maléfique dans leur regard ou la bizarrerie de leur allure, de quoi donner l’alerte et se protéger. Mais les monstres ne ressemblent à rien, ou, plutôt, ils ressemblent à tout le monde.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s